Open Access

Observations sur le metabolisme d'un poisson veneneux des eaux tropicales:Ctenochaetus striatus

  • G. Cuzon1,
  • R. Bagnis1 et
  • J. Lagraulet1
Helgoländer wissenschaftliche Meeresuntersuchungen24:BF01609522

https://doi.org/10.1007/BF01609522

Resume

1. La toxicité des poissons est contrôlée en faisant absorber 10% de leur poids en chait de poisson à de jeunes chats.

2. Les analyses de la teneur en eau du muscle des poissons montrent une augmentation significative chez les poissons ciguatérigènes. La fraction toxique hydrosoluble apparaît donc prépondérante sur la fraction liposoluble (ciguatoxine).

3. L'azote total du muscle montre de légères variations suivant qu'on s'adresse à un poisson inoffensif ou toxique. La teneur en lipides musculaires est relativement constante.

4. Les protéines totales du sérum ont des valeurs voisines m 1=13,4 g/l chez les toxiques, m 2=12,9 g/l chez les non toxiques (P=0,50).

5. Les ions Na+ et K+ du sérum sont dosés au photomètre à flamme. Chez les poissons toxiques il y a augmentation du K+ et diminution du Na+.

Advertisement